Actu Hits1

La Résidence Secondaire des Eurockéennes

today28/09/2022 34

Arrière-plan
share close

Deuxième événement entièrement consacrée à la musique électronique pour les Eurockéennes de Belfort,

festival le plus réputé de l’est. La première résidence secondaire s’étant déroulée en novembre 2021 avait déjà été un franc succès. Retour sur cette nouvelle soirée éclectique et bourrée en énergie !

Si la programmation de la première édition indoor était alléchante, celle de la seconde l’est tout autant. Le 24 septembre dernier, ce sont Kungs et Vladimir Cauchemar qui ont été les invités phares de cette belle soirée. Entre House Music et musique urbaine, nous n’avions nul doute quant à la capacité de ces 2 artistes de faire trembler la grande halle ! Pour les accompagner, nous avons eu, d’un côté, la jeune Mila Dietrich, sensation du milieu techno. Et de l’autre, Djibril Cissé ! Car oui, si vous ne le saviez pas, l’ex footballeur international français s’est reconverti en DJ depuis quelques années. Avec des compositions très rythmées et des percussions aux sonorités africaines, « Tcheba » a su se faire repérer dans le milieu.

Même si le lieu et la disposition de l’espace n’ont pas changé, la grande halle des eurockéennes a été habillée différemment pour cette nouvelle édition. Un grand écran a été placé derrière le DJ booth et plusieurs petits panneaux carrés, formant un « V », ont été disposés le long de la halle. Beaucoup de lyres disposées sur les côtés de la scène, pyrotechnie et machine à fumer à gogo, on ne manquait clairement pas d’effets visuels. La régie a très bien géré ces différents équipements pour être toujours juste : cela évitait d’avoir une abondance de luminosité qui aurait pu nuire à l’élégance de certains shows.

De nombreux bars sont disposés tout le long du côté gauche de la salle, c’est assez pratique pour y accéder sans difficultés et sans trop d’attentes. A l’extérieur, on retrouvera beaucoup de stands de restauration rapide. Seul bémol : les flux entre l’intérieur et l’extérieur qui sont parfois un peu compliqués sûrement parce que les Francs-Comtois ont grande faim de nourriture et de son !

Si la programmation de la soirée était intéressante, l’ordre de passage des artistes était plutôt surprenant. Commencer par une artiste Techno et finir par un DJ Afro-House, ça paraît surprenant aux premiers abords étant donné qu’il est plus « commun » de retrouver l’inverse dans les événements électroniques. Mais cela reste un petit détail dans cette belle soirée.

Mila Dietrich : énergie pure

Dès notre arrivée, impossible de ne pas entendre les murs trembler. Aucun doute : Mila Dietrich est bien en place. La jeune artiste réveille toute la foule à coups de gros morceaux Techno sans relâche. Les réactions sont unanimes : le public est bouillant, dès les premières minutes. Malheureusement absent pour une bonne partie du show (vous en découvrirez les raisons plus tard…), nous avons quand même pu jeter une oreille au set. Si la Techno est l’arme de prédilection de la DJ productrice, elle n’hésite pas à faire varier les plaisirs avec des sonorités Progressive ou même Trance. Un beau mélange de plusieurs influences qui nous a particulièrement charmés !

Kungs : danser avec passion

Le voilà. L’artiste qu’on ne présente plus étant donné que ses morceaux réveillent les clubs et les foules. Pendant une bonne heure et demie, Kungs a charmé la grande halle des Eurockéennes. Et pourtant, il ne s’est jamais endormi sur ses classiques pour jouer la facilité. Avec une arrivée sur un titre aux allures Future Rave ou sur un remix de « Where Are You Know » aux sonorités Techno, le DJ producteur vacille entre les univers.

De la mélancolie de « Lullaby » à l’énergie du remix de Tony Romera de « Raw », toutes les transitions et toute la tracklist sont très bien pensées pour proposer un vrai voyage. « Never Going Home » et « This Girl » ont bien évidemment été joués, pour ne citer que ces titres. Voilà une belle soirée pour la fin de l’été du créateur du Club Azur ! D’ailleurs, nous pouvons déjà vous annoncer que vous retrouverez Valentin aka Kungs dans une interview spéciale très prochainement. Alors, restez connectés…

Vladimir Cauchemar : musique urbaine électrique

Proposer de la musique urbaine au cœur d’une région qui en consomme beaucoup, c’est presque gagné d’avance. Mais le public reste exigeant, et attendait avec impatience le set de Vladimir Cauchemar. Très rapidement, l’artiste met les pendules à l’heure : vous n’êtes pas venus ici pour rien ! Le DJ producteur alterne entre des remix de morceaux de rap comme « Elevation » avec Vald, des classiques électroniques revisités comme l’indémodable « Satisfaction » de Benny Benassi et ses productions perso comme « Aulos » ou « (G)rave ». Pas de temps de repos, on enchaîne sans relâche avec une énergie folle, autant sur scène que dans la foule.

Avec un final de 10 bonnes minutes sur des énormes morceaux de Bass Music, la foule tout entière s’est déchaînée. « Humble » (Skrillex Remix) ou « Damnnn » de Stoutty, voilà le genre de morceaux avec lequel Vladimir Cauchemar a décidé de ravager la halle des Eurockéennes. Beau closing sur « RIP », sa collaboration avec Apashe, avant de dire au revoir et de laisser sa place au dernier artiste de la soirée. Que d’énergie, ce set !

Djibril Cissé « Tcheba » : reconversion

Clôturer un événement, ça n’est jamais facile. Encore moins lorsque l’on passe après un artiste tel que Vladimir Cauchemar. Et c’est à Djibril Cissé « Tcheba » que les Eurockéennes ont confié cette tâche. Nous nous étions préparés à découvrir l’ambiance Afro-House de l’ancien footballeur… et nous n’avons pas eu cela ! Pendant un peu plus d’une heure, le DJ producteur enchaîne les morceaux forts de la scène électronique comme « Made In France » de la team Pardon My French ou le remix de « Do It To It » réalisé par Habstrakt, ce qui ravit le public.

Viennent ensuite des morceaux de Future House, de Bass, de rap français, et même de Bigroom. En bref, beaucoup de titres de genres musicaux différents joués sans êtres trop forcément liés les uns aux autres. Alors on reste un peu sur notre fin, étant donné que l’on souhaitait réellement découvrir la vibe Afro-House de l’artiste. Une prochaine fois, peut-être ?

Une belle soirée électro au cœur de la Franche-Comté

Comme à la première édition, la soirée affichait sold out et c’est mérité. Une bonne nouvelle pour les organisateurs qui ont connu une terrible crise après les annulations des 2 premiers jours des Eurockéennes de Belfort durant l’été. Le festival n’a pas caché l’envie de développer davantage ce concept de la Résidence Secondaire, étant donné qu’il plaît beaucoup, et nous n’avons aucun doute sur le fait qu’il continuera à ravir les amateurs et les fans de musique électronique. Alors merci pour les invitations et à très bientôt pour la troisième !

Site internet des Eurockéennes de Belfort

Écrit par: hits1

Rate it

Article précédent

Actu Hits1

David Guetta édite ‘Finally’

Des fois, il ne suffit pas de grand chose pour faire revivre un titre. La Swedish House Mafia avait profité de leur dernier show aux US pour présenter leur rework du gigantesque « Finally » des Kings Of Tomorrow et Julie McKnight, dans une collaboration avec Alicia Keys. Aujourd’hui, c’est au tour de David Guetta de nous présenter son « edit » de « Finally » depuis sa villa d’Ibiza. On ne sait pas encore si […]

today28/09/2022 102


0%
Hits 1 radio

GRATUIT
VOIR